La grande marche

Direction La Réunion pour une partie de la famille qui vient fêter le récent mariage de Raphaël et Reine. Cette dernière a d’ailleurs mal supporté le voyage mais elle essaie toujours de cacher son état aux autres membres de la famille. Suite à une proposition de Ghislain, une partie de la famille décide de partir en trek à travers l’île…tandis que l’autre partie reste se reposer à l’hôtel.

Les marcheurs sont prêts (bien équipés) et se mettent en route pour une nouvelle aventure ! Très rapidement, les problèmes commencent…Julien a , en effet, giflé un jeune garçon qui tentait de dérober quelque chose à Nourredine et le père de cet enfant vient se venger. Même s’ils réussissent à se sortir de ce pétrin, les Beaumont se sentent suivis pendant ce trek…

Pendant ce temps, c’est repos pour Catherine, Reine, Raphaël, Frédérique et Manon. Reine se laisse convaincre d’aller voir Madame Vimelda, une célèbre guérisseuse de l’île. Cette dernière comprend rapidement que Reine est très malade et est prête à l’aider. Reine va notamment revoir Sébastien en rêve, va tenter de s’expliquer avec lui…Elle se soigne en se cachant de Frédérique et Manon mais la cadette de la famille Beaumont a bien compris que quelque chose se tramait chez Reine et Raphaël. Il semble que le travail de Madame Vimelda porte ses fruits : Reine revit et décide d’en profiter pour faire tout ce qu’elle n’a jamais eu l’occasion de faire.

Le trek se poursuit aussi bien que possible…jusqu’à ce que Ghislain se cogne la tête et retombe en enfance alors qu’il est le guide du groupe ! Jacques prend les choses en main mais, encore une fois, les Beaumont se sentent menacés, observés,…Au final, les Beaumont décident de se défendre…pour se rendre compte que c’était Claire qui les suivait depuis le début ! On arrive à désarmer la jeune femme et les Beaumont récupèrent son téléphone pour appeler les secours.

Une fois revenus près des autres membres de la famille, c’est l’heure de raconter leurs aventures et de célébrer la vie ! Mais Reine est  prise de fortes douleurs. L’apaisement aura été de courte durée…