L’énigme des papas perdus

Catherine et Jacques habitent désormais à Strasbourg, dans un appartement. Adieu la belle maison : c’est la seule chose qu’ils n’ont pas récupérée suite à l’usurpation d’identité de Jacques. Si Catherine est heureuse de vivre en ville, Jacques ne s’est pas encore totalement remis de cette affaire. Audrey et Julien ont suivi le couple et habitent désormais dans le même immeuble. Manon est aussi chez ses parents. Elle est venue se reposer pour son dernier mois de grossesse. C’est d’ailleurs le jour J et toute la famille l’accompagne à l’hôpital. Jean-Philippe a été appelé d’urgence ;il est en effet encore à Paris !

C’est une petite fille qui rejoint la famille Beaumont: elle s’appelle Emma mais ne ressemble à aucun membre de la famille…elle est noire ! Manon doit se justifier face à Jean-Philippe qui comprend qu’il n’est pas le père de cet enfant. Il veut demander le divorce. Manon rend des comptes également à sa famille: elle avoue alors avoir eu une liaison en Afrique neuf mois plus tôt. Mais elle en est sûre, Emma est bien la fille de Jean-Philippe. Elle ira même jusqu’à demander un test de paternité…qui se révèle être positif ! Jean-Philippe est bien le père d’Emma. Il doit donc s’agir d’un gêne récessif qui refait surface aujourd’hui mais de quel côté ? Jean-Philippe ? Manon ? Après avoir fouillé les archives familiales, il se pourrait que ce soit Edouard (le papa de Jacques) qui fournisse une réponse aux questions des jeunes parents. Une photo d’une famille (les parents, un enfant blanc et un enfant noir) prise à La Réunion semble être le début d’une piste. Catherine, Audrey, Julien et Jacques vont aller enquêter sur place !

Dans ce premier épisode, Julien est également face à sa fille…Zoé ! Depuis qu’elle habite Paris, il ne prend plus le temps de s’occuper d’elle. Mais Patricia désire l’impliquer davantage dans l’éducation de la jeune fille. Cette dernière sait d’ailleurs que Julien n’est pas son père. Toute la famille Viguier suit donc une thérapie…qui doit permettre à Julien et Zoé de mieux communiquer. Mais Julien est soudainement atteint d’aphonie psychogène, une angoisse paralysant ses cordes vocales. Petit à petit, le dialogue reprend entre le « père » et sa fille. Zoé vient d’ailleurs un week-end sur deux à Strasbourg pour passer du temps avec Julien. En pleine réflexion sur la paternité, Julien demande à Jacques de l’adopter. Ils se connaissent depuis 25 ans et Jacques est un guide pour lui mais cette adoption est mal vue par la plupart des membres de la famille…Affaire à suivre !
Frédérique est, de son côté, sur le point d’acheter de nouvelles vignes. Grâce à Nicolas (qui lui a prêté de l’argent) et à sa ténacité, elle va devenir propriétaire du Clos des Murailles. Reine, toujours investie dans sa fondation au Balang-Balang, profite de ses passages à Strasbourg pour obtenir de nouvelles subventions. Quant à Jérémy, Helena et José, ils sont désormais au Portugal et tiennent une boulangerie française.